Omnisports pour elles! : Vers l’épanouissement et la valorisation des femmes via l’omnisports

Une action pour rendre plus accessible la pratique sportive et les postes à responsabilité pour les femmes

Les activités physiques ou sportives sont des outils reconnus pour lever les difficultés rencontrées par les femmes et les filles, lorsqu’elles sont pleinement intégrées à un parcours d’insertion ou de remobilisation.

Dans un premier temps, notre projet consiste à construire un réseau de dirigeantes du sport afin de promouvoir la prise de responsabilité dans le sport par les femmes. Un sujet important pour notre fédération. Ensuite, nous avons développé une autre action qui permet aux femmes, issues des zones QPV et ZRR de se redonner confiance en elles grâce à des ateliers conçus spécifiquement.

 

Plusieurs créneaux de pratique physique seront organisés au sein de nos clubs partenaires et couplés avec des interventions de professionnel.le.s (nutritionniste, conseiller.ère d’orientation, cours d’informatique, etc). À la fin du programme, nous travaillerons avec notre réseau de clubs (plus de 500 en France) pour permettre à ces femmes de pratiquer un sport dans un club près de chez elles.

Ce dispositif est construit autour de plusieurs colloques et des séjours sport/bien-être pour les femmes.

 

DEUX ACTIONS CONCRÈTES

1. LES COLLOQUES «OMNISPORTS POUR ELLES»
Nous mettons en place, pour la deuxième année consécutive, nos colloques « omnisports pour elles » qui ont pour principe d’être organisés et animés uniquement par des femmes.

Le but de ces colloques est que chaque intervenante puisse faire un retour d’expérience de son vécu par rapport à son statut, et de proposer des solutions qui permettent aux femmes d’accéder plus facilement aux activités physiques et sportives notamment aux postes à responsabilités, et plus spécifiquement pour celles habitant dans des Quartiers Politiques de la Ville ou en Zone de Revitalisation Rurale.

2. LES SÉJOURS SPORT/BIEN ÊTRE
Les séjours se dérouleront sur trois jours avec au programme une  sensibilisation aux valeurs du sport et à l’intérêt de pratiquer une activité physique ou sportive. Dans le même cadre, différents échanges et débats seront proposés autour du sport, de l’hygiène de vie, de la santé et du bien-être. Selon le lieu du séjour, les activités pourront être encadrées au sein de nos clubs adhérents.

L’objectif est qu’il y ait une continuité à ce stage et que ces femmes s’engagent et s’épanouissent dans le sport, dans un premier temps en tant que pratiquante et pourquoi pas, dans un second temps, en temps que bénévole et/ou dirigeante.

Le colloque du 8 mars 2019

Le 8 mars 2019, l’appel «Omnisports pour elles» a été lancé à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes dans les locaux de l’U.S. Métro, dans le cadre d’un colloque organisé par les présidentes de clubs omnisports et avec l’aide de La Fédération Française des Clubs Omnisports.

Cet appel a permis de réunir plusieurs centaines de personnes dans différentes régions. Depuis longtemps, la FFCO est engagée dans la valorisation et la promotion des femmes dirigeantes. La participation à cet appel a été l’occasion de concrétiser cet engagement. Soutenu par Madame la Ministre, le dispositif continue à se développer et propose désormais une deuxième action afin d’encourager les femmes -et particulièrement celles issues des zones QPV et ZRR- à se lancer dans la pratique sportive.

Nouvelle-Calédonie : Mobilisation pour la journée internationale des droits des femmes

Ce dimanche 8 mars marque la journée mondiale dédiée à la femme et à ses droits. En Nouvelle-Calédonie, les femmes représentent 49 % de la population. Sur le Caillou, de nombreux événements sont prévus : entre meetings, rencontres et salons, découvrez le programme.

Une marche pour les femmes
Le collectif « Marche mondiale des femmes » et l’association Mwa Ni Je invitent les citoyens à une marche contre les inégalités et la violence faite aux femmes. Le rendez-vous est donné dès dimanche 8 mars, à 8h, place des Accords, près de la mairie du Mont-Dore. Entre 12h et 14h, un repas militant à la maison commune de la Conception est organisé, suivie par une table ronde de 14h à 16h, sur le thème : « transformons nos vies et nos sociétés »
collectif marche mondiale des femmes
©Collectif marche mondiale des femmes

L’égalité hommes-femmes

Au Centre culturel Tjibaou, samedi 7 mars, la quinzième édition de la journée internationale des droits des femmes se déroulera sur le thème : « L’égalité hommes-femmes en Nouvelle- Calédonie ». Objectif : favoriser la prise de conscience des inégalités persistantes entre les genres, dans tous les domaines et de permettre la mise en place d’actions. Le secteur de la condition féminine du gouvernement projette la rédaction d’une charte pour l’égalité hommes-femmes en Nouvelle-Calédonie. Selon une enquête menée auprès d’un échantillon de 200 personnes par l’Observatoire de la condition féminine, 86 % des personnes interrogées y sont favorables. Une journée qui commence dès 8h30, ouverte au public pour tenter de construire cette charte.

La province Sud s’engage aujourd’hui à s’occuper des causes des violences faites aux femmes. Profitant de cette semaine consacrée aux droits des femmes, elle lance un appel à projets en direction de tous types d’associations (sportive, jeunesse, santé, femme, entrepreneuriat, environnement) pour promouvoir cette politique d’égalité.
Cela pourra revêtir la forme d’actions de sensibilisation « égalité de genre » ou « lutte contre les stéréotypes de genre », par la création d’outils pédagogiques, ou encore des actions en lien avec la question de l’accès des femmes à leurs droits. Cet appel à projets a été lancé depuis le 4 mars et s’étire jusqu’au 25 mars. Pour se renseigner : objectifegalite@province-sud.nc

Retrouvez l’intégralité de l’article ne cliquant sur le lien suivant : https://la1ere.francetvinfo.fr/nouvellecaledonie/nouvelle-caledonie-se-mobilise-journee-internationale-du-droit-femmes-807285.html

Le sport donne des Elles

L’événement gratuit 100 % sport, 100 % femme !

À l’occasion de la « Journée internationale des droits de la femme », sur une initiative de l’ASPTT Fédération Omnisports, l’ASPTT Marseille ouvre ses portes à toutes les sportives !
Parce que le sport c’est avant tout dans les clubs, venez découvrir et vous initier à de nombreuses activités de bien-être, nautiques, nature ou bien des sports collectifs !

Au menu du #LSDDE, de la découverte et de l’initiation gratuite avec près de 13 activités sportives. Il y en aura pour tous les goûts et tous les niveaux !

Voici le programme de la journée du dimanche 8 mars 2020 :

8h30 : Petit-déjeuner

9h15 : Échauffement collectif

9h30 à 10h : Hatha Yoya

9h30 à 10h30 : Marche nordique

10h10 à 10h40 : Urban défense

10h50 à 11h20 : Hatha Yoga

10h50 à 11h50 : Longe Côte

11h30 à 12h : Hatha Yoga ET Urban défense

12h30 : Apéritif convivial

Plus d’informations en cliquant sur le lien suivant : https://marseille.asptt.com/event/le-sport-donne-des-elles/

Rouen donne des Elles

C’est la 6e édition de « Rouen donne des elles ». Du 7 au 31 mars 2020, l’événement met en lumière l’égalité femme-homme à Rouen à travers de nombreuses manifestations culturelles, citoyennes ou encore autour de la santé.

« Rouen donne des elles » prend son envol autour de la Journée internationale des droits des femmes, le dimanche 8 mars. C’est aussi un coup de projecteur dans la continuité des politiques menées par la Ville sur le territoire en matière de d’égalité femme-homme.

Même en interne la Ville propose des actions spécifiques pour ses agentes.

Programme « Rouen donne des elles » 2020

Commémoration
Samedi 7 mars à 15h : dévoilement théâtralisé de la plaque commémorative de Denise Holstein au square Verdrel.
Exposition
Du vendredi 6 au jeudi 26 mars : exposition des peintures de Karine Lemoine et Brenda Pacheko dans les galeries de l’Hôtel de Ville.
Cinéma-débat
* Lundi 9 mars à 20h : projection « Delphine et Carole, Insoumuses », de Callisto Mac Nulty au cinéma Omnia République.
Bien-être
Lundi 9 et mardi 10 mars toute la journée : le Centre socio-culturel Simone-Veil propose deux journées bienêtre et sport.
Concert
Jeudi 12 mars à 18h30 : « À M. Bach », un concert original des professeurs et élèves du département de Musique ancienne du Conservatoire de Rouen à l’église Saint-Maclou.
Santé
Samedi 14 mars à 15h : « Mieux comprendre l’endométriose » à la bibliothèque Parment.
Dimanche 15 mars à 15h30 : la compagnie Rémusat propose « Mon corps, ma maison », au LaboVictorHugo.
Mardi 31 mars à 18h30 : le Club de la presse accueille une rencontre de la santé, une action portée par le CHU de Rouen et la Ville, intitulé « Les violences faites aux femmes ».
Activités sportives
Du vendredi 13 au dimanche 15 mars : le « Sport donne des elles » propose des initiations, des découvertes et des démonstrations par les clubs rouennais. L’ASPTT Rouen et la Ville sont aux manettes de cet événement ouvert à toutes !
Danse
* Les mercredi 18 et jeudi 19 mars à 20h : le spectacle « Confier – Margot d’Orléans » est proposé à la Chapelle Saint-Louis.
Théâtre
Le samedi 7 mars à 10h30 et 16h : la compagnie des Rouennais Le chat foin propose « Le jour du slip/Je porte la culotte, à la bibliothèque Saint-Sever pour le premier rendez-vous, à la bibliothèque du Châtelet pour le second.
* Les mardi 24 et mercredi 25 mars à 20h : la Chapelle Saint-Louis accueille « Le syndrome du banc de touche », par la compagnie Le grand chelem.
* Le mardi 31 mars à 20h : à l’occasion du festival Spring, le Théâtre des deux rives reçoit une pièce dont le sujet passionne toujours : Frida Kahlo. « D’un lit à l’autre – Tünde Deak » s’inscrit également dans le programme de « Rouen donne des elles ».

Plus de renseignements en cliquant sur lien suivant : https://rouen.fr/evenement/2020/03/rouen-donne-elles-2020

Plus de sportifs que de sportives !

D’après le dernier sondage réalisé par Odoxa pour RTL et Groupama sur la pratique du sport en France, les femmes sont plus nombreuses à pratiquer au moins un sport une fois par mois (53% des Françaises contre 49% des Français). De plus, les femmes pratiquent plus régulièrement ; 42% d’entre elles pratiquant une fois par semaine contre 40% chez les hommes.

La pratique reste assez sexuée pour certains sports. Les femmes pratiquent plutôt de la natation, fitness, danse et équitation et les hommes le cyclisme, football et sports collectifs. A contrario, certaines activités sont pratiquées par les femmes et les hommes : la randonnée 59% et 58 %, la course à pied 31% et 36 % le tennis 7 % et 11 %.

Toutefois, les femmes font face à des obstacles plus importants que les hommes pour pratiquer davantage de sport. 61% des femmes affirment que leurs emplois du temps est trop chargé contre 57% pour les hommes. Le manque de budget est également une contrainte mise en avant par 64% d’entre elles (46% pour les hommes).

Vous trouverez tous les résultats de cette étude en cliquant sur le lien ci-dessous.

http://www.odoxa.fr/sondage/sportives-desormais-plus-nombreuses-sportifs/

La femme et le sport en France, on en est où ?

Extrait du magazine WOMEN SPORTS N.15 de janvier-février-mars 2020

Femme et sport : lutte pour l’égalité des sexes

Les absences et représentations des femmes dans le sport
1900 : première apparition des femmes aux JO : elles sont 22, contre 975 hommes.
Aujourd’hui, 5.000 participantes (4.700 aux JO en 2016) = 45 % des athlètes (Estimation portée à 50 % pour les JO 2020)
6 % des femmes pratiquent un sport en compétition (contre 16 % des hommes)
1991 : la FIFA reconnaît le football féminin. La première Coupe du monde est organisée à Pékin.

Le monde des fédérations sportives et le sexe féminin
38,5 % des licences délivrées par les Fédérations sont féminines
37 % des femmes pratiquent du sport dans un club
50 % des 16-24 ans pratiquent une fois par semaine
23 % des femmes sont représentées dans les bureaux et dans les comités de direction des fédérations sportives
+ de 6 millions de licenciées en 2015 (contre 5 millions en 2007) : + 20 %
(chiffres de 2018)

Motivation et pratiques : des différences de forme
20 % de chances en moins pour une femme de pratiquer une activité physique qu’un homme
Ces 12 derniers mois :
45 % des femmes déclarent avoir pratiqué un sport (+ 4% entre 2009 et 2015)
20 % des personnes ayant participé à un sport collectif sont des femmes
56 % des femmes déclarent pratiquer la marche à pied (sport préféré)

Les sports où les femmes sont les plus représentées :
Marche à pied
Gymnastique
Danse
Natation

Femme et sport : objectifs de pratique
24 % des femmes déclarent faire du sport pour perdre du poids
11 % pour dépasser leur limite
43 % des femmes recherchent la motivation dans leur environnement proche (collègues, amis)

Côté running dans les starting blocks !

+33 % l’augmentation des runneuses entre 2014 et 2018
6 millions de coureuses (soit autant que les hommes)
Exemple de pourcentage femmes/hommes en course : +20 % en 5 ans de femmes sur le semi-marathon de Paris
149 € /an, le panier moyen des dépenses sportives féminines (40 % du chiffre d’affaires)
388 €, la dépense moyenne des compétitrices pour s’équiper et s’inscrire à des courses à pied

Médiatisation en marche, mais une marche lente
18 %, le taux de médiatisation du sport féminin (2017, contre 7 % en 2012)
A titre d’exemple, en comparaison financière : 15 millions de dollars pour la Coupe du monde féminine de football contre 576 millions chez les hommes).

Retrouvez plus d’information sur le site Women Sports :

https://www.womensports.fr/infographie-la-femme-et-le-sport-en-france-on-en-est-ou/

Sport Féminin Toujours

« Sport Féminin Toujours » : rendez-vous les 1er et 2 février 2020

Cette année encore, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) et le ministère des Sports s’associent pour organiser la troisième édition de l’opération « Sport Féminin Toujours » en partenariat avec le secrétariat d’Etat chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, et avec le soutien du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) et du Comité paralympique et sportif français (CPSF).

« Sport Féminin Toujours » est une initiative du CSA née en 2014. Elle s’inscrit aujourd’hui dans la Conférence permanente du sport féminin, créée en 2018. Cette opération se déroulera cette année les 1er et 2 février 2020.
Ce temps fort de médiatisation du sport a pour but d’inciter les médias, sur l’ensemble du territoire, à intégrer plus de retransmissions sportives, mais aussi plus de sujets, émissions et interviews consacrés au sport féminin et aux actrices du milieu sportif en général.

Les thématiques de l’édition 2020 de « Sport Féminin Toujours »
Cette année, le CSA, le ministère des Sports ainsi que leurs partenaires ont décidé de mettre en avant trois thématiques majeures de la vie des sportives. Ces thématiques ont vocation à être mises en avant par les médias qui soutiennent l’opération :

LA FÉMINISATION DES INSTANCES DIRIGEANTES DE FEDERATIONS SPORTIVES
S’il n’y a pas d’obligation légale en la matière, une impulsion est régulièrement donnée par le ministère des Sports pour que les instances déconcentrées des fédérations s’engagent dans une représentation équilibrée des femmes et des hommes. Presque tous les statuts des fédérations sportives (110) intègrent désormais la féminisation des instances dirigeantes, le taux de féminisation est passé de 26,5% en 2013 à 35 % en juin 2018.
Sur les 115 fédérations sportives agréées, on compte 14 présidentes à la tête d’une fédération sportive (olympique, non olympique et multisports). 4 fédérations sportives notamment, présentent des « bonnes pratiques » en matière de féminisation, en ce qu’elles ont déjà instauré la parité femmes/hommes au sein de leur comité directeur fédéral. Il s’agit de l’athlétisme, du handball, de la boxe française et de la Montagne et escalade.
Une des mesures proposées dans le futur projet de Loi sport consiste à poursuivre la féminisation des instances dirigeantes fédérales jusqu’au niveau local. La mesure envisagée a pour objectif d’étendre cette représentation aux instances dirigeantes des organes déconcentrés des fédérations et de leurs clubs affiliés. A savoir au niveau régional avec les ligues et comités régionaux des fédérations, au niveau départemental avec les ligues et comités départementaux et au niveau local avec les clubs affiliés.
Le ministère agit également pour une féminisation de l’encadrement technique. C’est notamment le cas des cadres dirigeants des Directions techniques nationales (DTN). Les missions de DTN ont été confiées à 14 femmes contre 7 lors de la précédente olympiade.

Retrouvez l’article intégral en cliquant sur le lien internet ci-dessous

Article « Sport Féminin Toujours »

CNOSF : lancement du programme « Dirigeantes »

Le CNOSF lance le réseau « DIRIGEANTES », porté par Sarah Ourahmoune, Vice-Présidente du CNOSF en charge des mixités, dont l’objectif est de soutenir la féminisation des instances dirigeantes sportives et de valoriser l’engagement des femmes dans le sport.

« DIRIGEANTES » doit permettre de lancer une dynamique autour de ce sujet à travers différentes actions construites pour et avec un public de dirigeantes et de futures dirigeantes mais aussi de dirigeants. C’est pourquoi 10 temps forts seront proposés :
-  5 conférences, organisées en collaboration avec FemixSport, ouvertes à toutes et tous : les 31 janvier, 6 mars, 15 mai, 25 septembre et 26 novembre 2020 en matinée.
-  5 petits-déjeuners thématiques autour d’expert-e-s afin d’aider à développer son leadership, à prendre confiance en soi, et surtout disposer d’outils et d’informations clés sur les étapes de la construction de son réseau politique.

En parallèle, tout au long de l’année 2020, une série de vidéos sera diffusée sur la chaîne Sport en France, réalisée par Sarah Ourahmoune, présentant des portraits de femmes qui occupent des postes à responsabilités et qui ont souhaité partager leurs parcours et leurs conseils (Roxana Maracineanu, Ministre des sports, Béatrice Barbusse, sociologue et première présidente d’un club sportif professionnel masculin, Marie-Françoise Potereau, vice-présidente de la Fédération Française de Cyclisme, présidente de Femix’Sports, Brigitte Henriques, vice-présidente de la Fédération Française de Football et vice-présidente du CNOSF, Véronique Moreira, présidente de l’USEP et vice-présidente du CNOSF et bien d’autres femmes très inspirantes…).

Un vent de féminité au TUC

Le lundi 6 janvier, lancement du mouvement Sport’Her By TUC !

Le tout est en rapport avec la place de la femme dans le monde du sport ! Parce-que disons-le nous, nous sommes encore loin de faire part égale avec nos chers confrères masculins que nous ferons d’ailleurs participer avec plaisir !

But de cette nouvelle année : Générer des réactions, imposer la femme, la soutenir, et même créer un événement de promotion de ce mouvement ! Des projets plein la tête …!

http://www.tucsports.com/2019/12/21/un-vent-de-feminite-au-tuc/