Témoignage de Véronique RIBAUCOURT (U.S. Joigny)

1) dans quelles conditions êtes vous devenue présidente ?

Mon prédécesseur avait décidé de laisser sa place après 20 ans de présidence mais notre club compte 20 sections, un centre de loisirs, 2000 adhérents et 5 salariés.

C’est une  lourde responsabilité.

Il souhaitait confier cette mission à une personne qui connaissait l’histoire de notre omnisports et capable de le gérer .

Le bureau m’a choisi pour mes qualités d’écoute, d’analyse , d’échange, de partage et d’équité.

2) D’après vous, qu’est ce qui diffère d’une gestion masculine ou féminine.

Dans les points communs tout d’abord je pense que lorsqu’une personne décide d’occuper  un poste  aussi important, homme ou femme cherchent à ne négliger aucun détail et recherche la perfection . Je pense qu’homme ou femme ne s’investit pas à moitié en prenant une telle responsabilité.

En revanche l’approche est différente.

Lorsque des choix et des décisions doivent être prises, j’ai vraiment besoin de m’enrichir du point de vu de mon bureau et de mes membres.

Par conséquents les choix sont plus collectifs et les réunions plus participatives .

Cela m’évite à mon sens les mauvais pas.

Par conséquent , qu’elle est votre manière de présider ? Qu’avez vous apporté sur ce 1er mandat de 4 ans?

Ma priorité sur la communication, la discussion, l’échange m’apportent beaucoup davantage;  j’ai par exemple sorti mon club omnisport d’un prud’homme dès mon arrivée.

J’ai supprimé le bras de fer qui existait avec la Municipalité.

Je suis en train d’apprendre à mes sections de travailler ensemble et ne pas tirer la couverture vers soi. Je leur dis souvent  » ENSEMBLE, PLUS FORT ». C’est ca l’esprit d’équipe. C’est ca l’esprit sportif !

Et puis il se dit aussi qu’en tant que femme j’ai fait prendre une autre voie à notre club qui vivait sur ses acquis. Comme je sais fédérer, beaucoup de partenaires ont envie de  travailler avec nous et m’ont lancé avec l’aide de la FFCO l’idée nous ouvrir sur le sport pour tout public . On vient donc d’ouvrir une nouvelle section  » sport santé » puisque la mairie y est très attachée, l’hôpital de Joigny et les professionnels de santé aussi ; dans cet esprit, le club omnisport fait donc maintenant parti du CCAS de Joigny, les écoles et les collèges me contactent pour faire découvrir nos activités aux enfants et les aider à apporter l’esprit des JO 2024.

Mais alors, rencontrez vous une difficulté à être femme dans votre mission?

Il y en a peut être une oui qu’un homme ferait plus facilement : trouver des entreprises partenaires. En effet comme les chefs d’entreprises sont quasiment tout le temps des hommes, il va m’être plus difficile de les convaincre de devenir sponsors.

C’est mon projet défis !