Coupe du monde féminine de football et omnisports : le CO Les Ulis

Sous le haut patronage de Roxana MARACINEANU, ministre des sports, le colloque « Omnisports pour elles » organisé par le Club Omnisports de l’US Métro, en ouverture de l’assemblée générale de la FFCO, marque l’attachement de l’omnisports à la force et à la diversité de la population.

Est-ce une découverte, une naissance ou une évidence d’affirmer que les femmes représentent la moitié de l’humanité ? Mais, dans les faits, le paysage sportif n’est pas bien différent de la représentation nationale. 11 femmes sont présidentes de fédérations sur 117 dont une seule olympique et 20% de femmes seulement présidentes de clubs.

L’année 2019 permettra l’organisation de la coupe de monde féminine de football en France. Organisation symbolique quand on se souvient que le premier match officiel de football eu lieu en 1917 à l’initiative d’un club omnisports : FEMINA SPORT. Dès 1933, le machisme footballistique interrompt l’évolution sous des arguments douteux et sexistes.

Il faut attendre les années 60 et les mouvements féministes pour atteindre 2270 licenciées.

Aujourd’hui, on compte en France 6 293 915 licences féminines sur 16 440 051 de sportifs.

Les femmes inscrites au C.O.Ulis sont 2184 sur 4564 adhérents, 12 présidentes sur 27 sections et 21 sur 49 membres au conseil d’administration.

Pas mal ! Mais peut mieux faire !

Dès 2011, notre section football a créé un groupe féminin de 12 filles qui s’est transformé après l’obtention du label école de football féminin en un groupe de 80 footballeuses.

Et si l’année 2019 était l’année des MEUF’s !
Chiche !!!


Alain FAUVEL
Président du C.O.Ulis

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *