Sport Féminin Toujours

« Sport Féminin Toujours » : rendez-vous les 1er et 2 février 2020

Cette année encore, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) et le ministère des Sports s’associent pour organiser la troisième édition de l’opération « Sport Féminin Toujours » en partenariat avec le secrétariat d’Etat chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, et avec le soutien du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) et du Comité paralympique et sportif français (CPSF).

« Sport Féminin Toujours » est une initiative du CSA née en 2014. Elle s’inscrit aujourd’hui dans la Conférence permanente du sport féminin, créée en 2018. Cette opération se déroulera cette année les 1er et 2 février 2020.
Ce temps fort de médiatisation du sport a pour but d’inciter les médias, sur l’ensemble du territoire, à intégrer plus de retransmissions sportives, mais aussi plus de sujets, émissions et interviews consacrés au sport féminin et aux actrices du milieu sportif en général.

Les thématiques de l’édition 2020 de « Sport Féminin Toujours »
Cette année, le CSA, le ministère des Sports ainsi que leurs partenaires ont décidé de mettre en avant trois thématiques majeures de la vie des sportives. Ces thématiques ont vocation à être mises en avant par les médias qui soutiennent l’opération :

LA FÉMINISATION DES INSTANCES DIRIGEANTES DE FEDERATIONS SPORTIVES
S’il n’y a pas d’obligation légale en la matière, une impulsion est régulièrement donnée par le ministère des Sports pour que les instances déconcentrées des fédérations s’engagent dans une représentation équilibrée des femmes et des hommes. Presque tous les statuts des fédérations sportives (110) intègrent désormais la féminisation des instances dirigeantes, le taux de féminisation est passé de 26,5% en 2013 à 35 % en juin 2018.
Sur les 115 fédérations sportives agréées, on compte 14 présidentes à la tête d’une fédération sportive (olympique, non olympique et multisports). 4 fédérations sportives notamment, présentent des « bonnes pratiques » en matière de féminisation, en ce qu’elles ont déjà instauré la parité femmes/hommes au sein de leur comité directeur fédéral. Il s’agit de l’athlétisme, du handball, de la boxe française et de la Montagne et escalade.
Une des mesures proposées dans le futur projet de Loi sport consiste à poursuivre la féminisation des instances dirigeantes fédérales jusqu’au niveau local. La mesure envisagée a pour objectif d’étendre cette représentation aux instances dirigeantes des organes déconcentrés des fédérations et de leurs clubs affiliés. A savoir au niveau régional avec les ligues et comités régionaux des fédérations, au niveau départemental avec les ligues et comités départementaux et au niveau local avec les clubs affiliés.
Le ministère agit également pour une féminisation de l’encadrement technique. C’est notamment le cas des cadres dirigeants des Directions techniques nationales (DTN). Les missions de DTN ont été confiées à 14 femmes contre 7 lors de la précédente olympiade.

Retrouvez l’article intégral en cliquant sur le lien internet ci-dessous

Article « Sport Féminin Toujours »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *